naar top
Menu
Logo Print
12/09/2018 - BABETTE SOETAERT

L'INTERNET OF THINGS ENGENDRE
UNE UTILISATION REFLECHIE DE VOS INSTALLATIONS

La maintenance Predictive accroit la facilite d'utilisation

The Internet of Things est un terme dont tout le monde a déjà étendu parler, mais dont peu savent ce qu'il implique précisément. Néanmoins, l'utilisation de l'IoT dans notre vie quotidienne recèle un énorme potentiel. C'est ce que démontre le HomeLab à Gand, qui effectue des recherches sur tout ce qui est lié à l'IoT, à l'analyse des données et à l'apprentissage automatique. Les possibilités sont légion et s'utilisent absolument dans vos tâches quotidiennes. Nous avons examiné quelles étaient les possibilités pour le professionnel quand les objets physiques et le monde virtuel se confondent.

Homelab Imec

HOMELAB

Embracing a better life, tel est e.a. le slogan du premier jardin d'expérience indépendant d'Europe pour les applications domestiques et les services intelligents. Le HomeLab est une initiative d'Imec et de l'Université de Gand, vise l'essai et le développement d'innovations intelligentes pour les habitations dans différents domaines d'application. Par le biais de la recherche sur tout ce qui concerne l'Internet of Things (IoT), l'analyse de données et l'apprentissage automatique, on essaie de faciliter la vie de l'habitant. La mission du HomeLab consiste surtout à pouvoir tester ce qui marche (ou pas) chez l'utilisateur final. En testant dans des environnements réalistes, on espère découvrir ce que ce l'utilisateur final expérimente comme réelle valeur ajoutée. En créant un environnement réaliste, il est, en outre, possible de parvenir plus vite à des idées concrètes.

INTERNET OF THINGS

IoT offre une infinité de possibilités. Dans le contexte de ce qu'on appelle le smart home, pour lequel toutes sortes d'appareils sont reliés à l'internet, cela signifie que tous les systèmes possibles peuvent être pilotés et connectés. Ceci implique que tous les systèmes devraient pouvoir collaborer les uns avec les autres. Dans la pratique, ce n'est pas encore une réalité et on est encore souvent confronté à un 'vendor lock-in' qui contraint les clients à rester chez le même producteur s'ils veulent conserver un produit fonctionnel. Cette situation entrave l'innovation et constitue un hiatus dans le développement de l'ensemble. Dans le HomeLab, nous essayons de résoudre cette situation par une recherche poussée sur la standardisation de l'échange de données dans un monde connecté. Les dispositions d'essai dans le HomeLab illustrent le grand potentiel de l'application de l'IoT dans notre vie quotidienne, si bien que le professionnel doit occuper une place dans ce récit connecté.

IOT POUR LE PROFESSIONNEL

L'utilisateur final n'est pas toujours conscient de la technologie qui se cache derrière les installations que vous placez en qualité de professionnel. En d'autres termes, le système que vous installez, pourrait mieux fonctionner quand il est utilisé avec intelligence. Les activités d'entretien recèlent aussi un grand potentiel. Si des données du système peuvent être envoyées vers l'installateur, on peut parfaitement voir à l'avance quand un entretien sera nécessaire, sans perdre un temps précieux.

Schakels
le Homelab est muni de plusieurs systèmes bus, ce qui permet de tester aisément en parallèle des systèmes domotiques d'autres producteurs.

ELECTRICITE

Le HomeLab est équipé des installations les plus récentes, a un niveau E inférieur à 30 et répond à la norme BEN. Une pompe à chaleur air-eau et un système de ventilation Zehnder assurent une température et une qualité de l'air optimales. De plus, toute la maison est équipée d'un système domotique Velbus permettant l'automatisation sur tous les plans. Par ailleurs, le Homelab est muni de plusieurs systèmes bus, ce qui permet de tester aisément en parallèle des systèmes domotiques d'autres producteurs.

Armoires de command

Schakelkasten
Dans les armoires de commande, deux bus sont prévus par étage, ce qui permet de tester jusqu’à quatre systèmes côte à côte

Le plus marquant dans la cave du HomeLab, ce sont les énormes armoires de commande. Toutes les prises, les lampes, la ventilation et les collecteurs pour le chauffage sont ici câblés de façon centrale et dérivés vers l'installation domotique. En outre, chaque prise est pourvue d'un compteur de kilowatts-heures séparé, ce qui permet d'établir un set détaillé de données de consommation. Du fait que les armoires de commande offrent un très grand espace, il est, en outre, très facile d'enficher différents modules de différents producteurs. Le système domotique est entièrement câblé pour permettre la recherche sur des systèmes domotiques traditionnels. Mais des systèmes sans fil peuvent aussi être ajoutés et testés.

Domotica
Domotique

Les systèmes domotiques qui sont enfichés dans les armoires de commande du HomeLab, proviennent surtout de Velbus et Niko, qui contrôle quelques espaces via Niko Homecontrol.La commande de la protection solaire, des stores, des fenêtres et des portes coulissantes, notamment, s'effectue au moyen du système domotique. Dans le HomeLab, tout peut être raccordé au système domotique par une interface graphique, comme un smartphone ou une interface voice control telle qu'Amazon Echo ou Google Home. En soi, le pilotage de tout ce qui est raccordé au même système domotique par une seule interface, est simple. Cependant, cela se complique si l'on veut piloter, par exemple, le système domotique Velbus et un Philips Hue ou une télévision intelligente via la même interface. Pour autoriser ceci, ils utilisent le logiciel DYAMAND dans le HomeLab.

Batteries

Lorsque d'importantes charges (comme des voitures électriques) s'ajouteront sur le réseau électrique à l'avenir, le réseau peut être surchargé à certains moments. Pour éviter de coûteux investissements dans le réseau, il est aussi judicieux d'essayer de stocker l'énergie. Les batteries conviennent parfaitement, mais le coût élevé décourage encore de nombreuses personnes. De plus, les batteries, telles que disons la 'Tesla Powerwall', d'une capacité de 14 kWh, ne sont pas (encore) en mesure de stocker l'énergie produite chaque jour par les panneaux solaires (± 35 kWh lors d'une journée ensoleillée). Le stockage devrait se produire à un niveau plus élevé et non pas à un niveau local. Pour soulager encore mieux le réseau d'électricité, on peut, en outre, économiser l'énergie ou l'utiliser en dehors des moments crête. C'est pourquoi quelques tests avec des appareils électroménagers ont été menés dans le HomeLab.

Slimme droogkast

Appareils électroménagers intelligents

Souvent, on n'est pas conscient de l'utilisation des appareils électroménagers. Cependant, on peut remédier à ce mal si les utilisateurs de tels appareils reçoivent un certain feed-back. Les appareils électroménagers dits intelligents sont aujourd'hui déjà disponibles sur le marché, mais ne dispensent des informations que via les applications développées par le producteur, ce qui fait que l'intégration et la comparaison avec d'autres appareils électroménagers se font encore attendre. Il est donc important de chercher des interfaces ouvertes qui peuvent être intégrées dans des tableaux de bord et des systèmes de gestion de l'énergie. De plus, des recherches sont menées dans le HomeLab sur l'utilisation plus efficace des appareils électroménagers. C'est ainsi que le séchoir, par exemple, peut être réglé pour être prêt à un moment précis au lieu de démarrer à un moment précis. De cette manière, le fonctionnement du séchoir peut être adapté à la capacité du réseau. Par exemple, on peut transmettre un signal de départ au séchoir quand les panneaux solaires produisent une électricité suffisante, sans utiliser l'électricité du réseau. L'utilisation des appareils électroménagers peut donc être clairement bien plus efficace.

Compteurs digitaux

Les compteurs digitaux seront placés à partir de l'année prochaine et seront dotés de certains ports permettant de lire des données de mesure précises. Sur la base de ces données, il sera possible de déterminer la consommation par appareil, même si cette mesure se fait sur le raccordement principal. Moyennant l'installation d'un dongle, qui communique les données, et un logiciel, qui prévoit l'intelligence pour déduire la consommation, on peut économiser pas mal d'énergie. De telles installations sont en définitive efficaces aussi bien pour l'utilisateur que pour l'électricien.

OBLIGEANCE DU FABRICANT

Toutes les applications liées à l'IoT dépendent de l'obligeance du fabricant. En effet, il doit prévoir une interface qui permet l'utilisation pour toutes les applications liées à l'IoT. Pour le HomeLab, la recherche sous-jacente consiste à combiner des produits de différents producteurs. En d'autres termes, on a besoin d'un système qui possède une intelligence suffisante pour tout piloter. Dans le HomeLab, ils utilisent pour cela un Raspberry Pi, une plateforme de matériel sur laquelle tourne le logiciel d'interopérabilité DYAMAND. C'est ce logiciel qui simplifie le pilotage de divers systèmes, tels qu'Amazon Echo, les lampes Philips Hue et les capteurs EnOcean.
A l'heure actuelle, on note bel et bien chez la plupart des producteurs bien des tendances visant la transition vers des protocoles ouverts. Seuls les très grands acteurs ne montrent pas leurs cartes et opèrent à titre individuel. La traduction restera toujours nécessaire. Le but ultime des chercheurs HomeLab est toutefois de développer des systèmes autodidactes et autocorrecteurs. On travaille sur une unité qui supporte tous les protocoles de communication et qui découvre par elle-même quels autres appareils sont présents et qui les configure elle-même.

SECURITE

Raspberry Pi
Le logiciel d’interopérabilité Imecs DYAMAND facilite le pilotage des divers systèmes. DYAMAND peut tourner sur diverses plateformes, également sur une simple Raspberry Pi

Les appareils qui sont reliés, sont bien entendu sensibles à la cybercriminalité. Plus les appareils intelligents et reliés à l'internet sont nombreux, plus le risque de piratage est grand. Les exemples de réseaux qui sont, par exemple, piratés via le réfrigérateur intelligent, sont légion. Le fabricant veut le plus souvent commercialiser au plus vite son produit et la cybersécurité est souvent la dernière chose à laquelle on pense, alors qu'il s'agit quand même de l'un des principaux aspects. Au sein du HomeLab, la technologie ultramoderne en matière de sécurité est suivie de près et testée. La recherche visant à intégrer et relier à l'internet contribuera justement à des solutions plus sûres, d'après les chercheurs. L'utilisation massive des appareils connectés accroîtra, en effet, le besoin de systèmes plus sûrs et accélérera sans aucun doute la recherche en la matière.

EN RESUME

The Internet of Things a clairement un avenir dans le secteur de l'électricité. Bien que certaines technologies en soient encore aujourd'hui à leurs balbutiements, il est évident que la grande percée ne se fera plus longtemps attendre. Souvent, l'utilisateur final n'est pas non plus conscient de la technologie logée dans un tel appareil, avec comme conséquence une utilisation incorrecte. Pour l'installateur, il s'agit d'être au courant des toutes dernières technologies pour aider l'utilisateur final et accroître la souplesse d'emploi. Bien entendu, l'installateur n'est pas le seul à assumer la responsabilité. Les fabricants doivent encore parcourir un très long chemin et ouvrir leurs systèmes afin que d'autres parties puissent également communiquer avec eux. Dans ce contexte, le HomeLab a la tâche importante de tester ce qui est possible et peut aussi offrir une fonction de soutien à l'installateur de demain.

BESOIN DE RECYCLAGE ET DE PARTENARIATS

Formation

Les installateurs ont encore un long chemin à parcourir pour maîtriser les toutes dernières technologies. Un recyclage est certainement indispensable en vue d'un rendement optimal et d'un accouplement aisément des systèmes. Ce recyclage peut parfaitement être greffé sur le HomeLab. Il existe aussi des plans concrets pour organiser des formations hands-on autour des standards IoT, de l'interopérabilité, des voice control interfaces, etc. En effet, un installateur est encore nécessaire pour tout mener à bien dans l'autoconfiguration, quand une unité détecte et configure automatiquement tous les appareils.

Collaboration

Le HomeLab est indépendant et est ouvert à la collaboration avec toutes les entreprises possibles. Pour l'extension des applications dans le HomeLab, les chercheurs sont encore à la recherche de nouveaux partenaires. Il reste aussi de la place pour de nouvelles collaborations dans la domotique et les appareils électroménagers.