naar top
Menu
Logo Print
26/10/2017 - PHILIP VIANE

ERREURS FREQUENTES PENDANT L'APPLICATION D'UNE GAINE THERMORETRACTABLE

L'erreur la plus fréquente est le choix incorrect du diamètre

Pour vous, électricien, les gaines thermorétractables sont monnaie courante. Car apposer une couche protectrice et isolante autour des câbles est une nécessité absolue et, en tant qu'électricien, vous y êtes confronté quasi chaque jour. Mais cette application n'est pas si évidente.

ERREURS FREQUENTES

L'application d'une gaine thermorétractable n'est pas une 'rocket science' en soi. En définitive, il s'agit d'appliquer la gaine thermorétractable sur le câble et de la chauffer, afin qu'elle fonde, se rétracte et protège ainsi le fil. Toutefois, des erreurs restent commises dans l'application et celles-ci sont assez difficiles à solutionner. L'erreur la plus fréquente est le choix incorrect du diamètre.

Un exemple: une certaine gaine thermorétractable de 6 mm de diamètre se rétractera jusqu'à 2 mm (avec une capacité de retrait de 3/1). De nombreux utilisateurs partent du principe qu'un câble de 4, voire 5 mm, peut entrer relativement aisément dans la gaine thermorétractable. C'est possible physiquement mais ce n'est certainement pas conseillé, car on ne tient pas compte du fait que la paroi de la gaine thermorétractable s'épaissit avec un retrait optimal. Ce retrait optimal garantit aussi les propriétés mentionnées sur la fiche technique. Quand on ne respecte pas ce retrait optimal, la gaine thermorétractable ne pourra pas avoir la fonction protectrice mentionnée dans la fiche technique. C'est pourquoi les fabricants de gaines thermorétractables affirment que le choix du diamètre n'est correct que quand 'un retrait maximal peut être obtenu'. Si nous reprenons l'exemple, nous pouvons affirmer que les meilleurs résultats peuvent être obtenus si l'on travaille avec des câbles de 2,5 mm (à max. 3,5 mm) d'épaisseur.

Pas d'uniformité

Une autre erreur très fréquente est de supposer que toutes les gaines thermorétractables ont les mêmes propriétés, quel que soit le type utilisé. C'est faux. Une gaine thermorétractable à paroi mince sans couche de colle, p.ex., a une fonction isolante mais ne protège pas de l'humidité ni de l'eau, et elle n'est pas certainement aussi solide qu'une graine thermorétractable à paroi épaisse. Cette gaine thermorétractable (à paroi mince) peut être parfaitement utilisée à l'intérieur, où l'étanchéité ou la solidité ne joue pas un rôle aussi grand. Mais quand on attend de la force, la gaine thermorétractable à paroi mince ne suffit pas et l'on doit utiliser par exemple une gaine thermorétractable à paroi épaisse.

Contrôlez le câblage

Une autre erreur (trop) fréquente est que les utilisateurs ne contrôlent pas toujours si le câblage est en ordre. Si des fils font saillie vers le haut, ils peuvent abîmer la gaine thermorétractable; quand la gaine thermorétractable fond (et se rétracte), les fils saillants peuvent la perforer, avec toutes les conséquences (néfastes) qui en découlent comme, par exemple en termes d'étanchéité ou de solidité dans la flexion du câble.

La bonne longueur

Quand on coupe la gaine thermorétractable d'un côté pour obtenir la bonne longueur, on doit veiller à avoir une extrémité coupée bien nette. Autrement, une déchirure peut se produire sur l'extrémité lors de la fusion.

Ne pas commencer par le début

Une dernière erreur fréquente est que l'utilisateur commence à fondre au début (une extrémité de la gaine thermorétractable). Ce n'est pas une bonne méthode de travail: il vaut mieux commencer au centre, parce que la répartition et le retrait sont ainsi plus homogènes et donc meilleurs.