naar top
Menu
Logo Print

GAZ, MAZOUT OU BIOMASSE COMME ALTERNATIVE AU CHAUFFAGE ELECTRIQUE

Celui qui ne peut pas payer une pompe à chaleur et des panneaux PV ou qui doit chauffer une habitation avec un besoin thermique plus élevé (mauvaise isolation) et où le chauffage basse température n'est pas envisageable, peut opter pour l'option la plus efficace à une exception près: une chaudière combinée à un chauffe-eau solaire.


Rendement acceptable

Les chaudières à condensation gaz, mazout ou biomasse atteignent des rendements de plus de 100% (jusqu'à 109%). Elles peuvent être utilisées pour la production de chauffage et d'eau chaude sanitaire.

Même pour les besoins thermiques élevés

Dans les habitations mal isolées où l'on ne chauffe pas avec un système basse température, une chaudière à condensation peut apporter une solution. Il est vrai qu'il est plus efficace de faire tourner une chaudière à condensation au régime le plus faible possible. Cela réduit la consommation. En outre, plus la température de retour est faible, plus on peut récupérer de chaleur de condensation.


Abordable

Si l'on regarde uniquement le coût d'achat et de consommation, une chaudière à condensation est un choix intéressant. On peut déjà en trouver à partir de 2.500 euros. Si un raccordement au réseau de gaz naturel est possible, on choisira généralement une chaudière au gaz. La chaudière sera alors un peu moins chère à l'achat, l'alimentation en gaz sera facile (comme avec l'électricité, on paie ce qu'on consomme) et une chaudière au gaz ne nécessite un entretien que tous les deux ans (pour une chaudière au mazout, un contrôle annuel est obligatoire). Le gaz, le mazout et la biomasse sont moins chers (environ 0,05-0,06 euro par kWh) que l'électricité, qui coûte environ 0,28-0,31 euro par kWh.

Chauffe-eau solaire pour l'eau chaude sanitaire

Les frais de consommation d'une chaudière à condensation peuvent être comprimés en combinant la chaudière avec un chauffe-eau solaire. Ce dernier peut couvrir jusqu'à 60% des besoins en eau chaude sanitaire d'un ménage. Pour un chauffe-eau solaire ménager, il faut compter environ 4.500 euros. En général, le chauffe-eau solaire ne peut pas être installé au même endroit que le chauffe-eau électrique. En effet, les panneaux sur le toit y sont directement reliés. Il n'est pas toujours évident de réaliser ce raccordement dans la pratique.

Travaux de démolition

Passer d'un chauffage électrique à un chauffage central, c'est choisir un tout autre principe de fonctionnement. On est donc confronté à des obstacles.
  • Il faut une chaufferie: il n'y a pas de chaufferie dans les habitations chauffées à l'électricité, mais il faut une chaufferie bien aérée pour le chauffage au gaz, au mazout ou à la biomasse. Les gaz de fumée de la chaudière doivent pouvoir être évacués et il faut aussi prévoir une évacuation de condensation.
  • Il faut prévoir un raccordement au gaz naturel ou au mazout: le coût de ce raccordement doit être compté dans le coût total.
  • Un espace de stockage des granulés et un système d'alimentation en granulés sont certainement nécessaires, lorsqu'on choisit une installation aux granulés.
  • Un grand circuit d'eau est nécessaire: des conduites d'eau partent de la chaufferie vers les corps de chauffe et vers les robinets. Cela crée un labyrinthe de conduites qui doivent toutes pouvoir être fixées au mur. Le nombre de conduites peut être limité en installant la production d'eau chaude sanitaire là où se trouvait autrefois le chauffe-eau électrique. Ainsi, on peut garder certaines conduites existantes.
  • Il faut tout un système de chauffage neuf: l'ensemble (chaudière, conduites, radiateurs, etc.) sans le chauffe-eau solaire coûte environ 10.000 euros.
  • L'habitation doit être suffisamment isolée: une chaudière à condensation est la plus efficace, lorsqu'elle peut fonctionner à basse température, mais elle est souvent utilisée pour de plus grosses puissances (il existe une chaudière pour chaque puissance, forte ou faible, et la chaudière peut facilement adapter la puissance produite à la demande de chaleur grâce à la modulation du brûleur).

La prime favorable pour le chauffe-eau solaire sera en grande partie maintenue en 2017

La prime de 550 euros/m² pour les collecteurs solaires thermiques récemment installés est maintenue. Ces collecteurs doivent être utilisés pour la production d'eau chaude sanitaire, éventuellement combinés avec le chauffage de l'habitation. Cette prime s'élève à maximum 2.750 euros par installation. Toutefois, à partir de 2017, son montant sera limité à 40% au lieu de 50% du montant de la facture, TVA comprise.

COUT* pour remplacer le chauffage électrique dans une habitation bien isolée:
+ chaudière au gaz: 2.500 euros / chaudière au mazout: 4.500 euros / chaudière aux granulés: 7.500 euros
+ corps d'émission thermique: 4.000 euros
+ chauffe-eau solaire: 4.500 euro
– prime pour chauffe-eau solaire: 2.750 euro

*Les prix dans l'article sont indicatifs et peuvent différer d'un fabricant à l'autre