naar top
Menu
Logo Print

INSTALLATION DU DETECTEUR DE FUMEE EN FONCTION DE LA PIECE A PROTEGER

Les detecteurs de fumee sauvent des vies

Les matériaux de construction contemporains font que lorsqu'un incendie se déclare dans un maison ou un bâtiment, il faut nettement moins de temps qu'avant pour qu'une pièce soit dévastée par les flammes. Un détecteur de fumée est incontournable pour avertir chacun à temps. L'appareil déclenche une alarme après la détection des particules de fumée qui peuvent indiquer un incendie. Les détecteurs de fumée peuvent être des appareils autonomes, mais sont de plus en plus souvent raccordés à un système d'alarme. Il existe des détecteurs de fumée sur réseau et sur batterie.

LES DETECTEURS DE FUMEE PROUVENT LEUR UTILITE

Chaque année, on compte environ 12.000 incendies d'habitation en Belgique. Chaque année, 69 personnes décèdent en moyenne. La plupart des victimes sont en fait victimes de la fumée. Si un incendie se déclenche la nuit, il y a peu de chances de se réveiller à temps. L'odorat de l'homme est inactif durant le sommeil. Non seulement la fumée est dangereuse à cause des gaz asphyxiants, mais elle obscurcit la pièce à un rythme effréné, ce qui désoriente les victimes. En moyenne, une personne dispose de quelque trois minutes pour quitter l'habitation. Le déclenchement à temps d'une alarme peut donc permettre aux victimes potentielles d'encore quitter la pièce atteinte. Les détecteurs de fumée démontrent leur utilité. On distingue deux types de détecteurs de fumée: ioniques et optiques. Il existe aussi les capteurs thermiques.

TYPES DE DETECTEURS DE FUMEE

Détecteurs de fumée ioniques

Ce type de détecteur de fumée recourt à une petite et très faible source radioactive qui produit un flux d'ions. Dès que les gaz de fumée pénètrent dans le détecteur, ils réduisent la conductibilité de l'air ionisé. La commutation électronique active le signal d'alarme.

Détecteurs de fumée optiques

Dans un détecteur de fumée optique, une cellule sensible à la lumière capte un faisceau lumineux. Au moment où la fumée entre dans le faisceau lumineux, la lumière n'atteint évidemment plus la cellule. Le détecteur de fumée le détecte aussitôt et donne l'alarme.

Optique ou ionique?

Depuis le 1er novembre 2010, la vente et l'importation des détecteurs de fumée d'ionisation destinés à un usage particulier ne sont plus permises. A partir du 1er janvier 2020, l'usage particulier ne sera plus permis. Un détecteur de fumée optique réagit mieux aux incendies qui couvent, tandis qu'un ionique ne réagit qu'aux incendies aux flammes réelles. Les détecteurs de fumée optiques sont donc nettement plus indiqués pour les maisons. Car de nombreux incendies se déclarent la nuit au départ de matières couvantes. Il est important de savoir que le détecteur ionique est toujours combiné avec une centrale de détection d'incendie et y opère comme protection d'objet. Le détecteur de fumée optique est actif comme protection de personne et donc aux endroits où aucune centrale de détection d'incendie n'est installée (parties constructives résidentielles).

CAPTEURS THERMIQUES

Les détecteurs thermiques exigent davantage de points de détection pour une même surface que les détecteurs de fumée. Le temps de réaction est quelque peu un inconvénient des détecteurs d'incendie thermique. Quand une hausse anormale de la température est observée, le risque est grand qu'un début d'incendie a déjà pris une belle ampleur. Dans le segment de ces détecteurs d'incendie, on trouve deux groupes spécifiques: le détecteur ordinaire et le détecteur thermovélocimétrique.

Détecteur ordinaire

Un détecteur ordinaire est basé sur l'observation d'une hausse statique de la température. Le détecteur est conçu pour réagir quand l'énergie thermique d'un incendie augmente ou quand la température d'un élément sensible à la chaleur augmente.

Le détecteur de chaleur est essentiellement utilisé dans les pièces à fréquent dégagement de fumée important telles que les cuisines horeca. Les détecteurs de chaleur servent également dans un studio avec une cuisine à vivre ouverte, quand on dort dans le living, ou si la cuisine se situe dans ou le long de l'issue de secours.

Détecteur thermovélocimétrique

Le détecteur thermovélocimétrique (TVC) émet une tonalité d'alarme quand une certaine hausse de température se produit dans un certain délai. De tels appareils peuvent également être réglés sur une température maximale préréglée (par exemple, 57, 75 ou 90 °C).

LES TOUT DERNIERS DEVELOPPEMENTS

Une récente innovation est l'utilisation de détecteurs capables de donner des informations précises sur ce qui est détecté à l'aide d'une voix. Des détecteurs de fumée séparés peuvent à leur tour avertir uniquement de ce qui est observé dans l'environnement direct, tandis que les détecteurs de fumée interconnectés offrent une protection accrue, parce que chaque alarme peut vous avertir de l'endroit où se produit le danger.

Si le système détecte un dégagement de fumée en bas dans la maison, par exemple, chaque détecteur pourra le transmettre avec le message vocal. Le système peut également transmettre le signal à un téléphone mobile ou une tablette. Généralement, les détecteurs sont aussi de plus en plus dotés d'une LED d'orientation, une plus-value absolue dans le cas d'un dégagement de fumée ou d'une alarme incendie durant la nuit.

EN COMBINAISON AVEC UNE CENTRALE DE DETECTION D'INCENDIE

Centrale classique

Une centrale classique scinde les systèmes branchés en zones. Le panneau peut être scindé en deux, quatre, huit ou douze zones, avec le branchement successif de divers éléments comme des détecteurs ou des boutons-poussoirs classiques. Dès qu'un bouton-poussoir est activé, ou qu'un détecteur se met à observer de la fumée, la sirène qui est branchée comme sortie sur le système, se déclenche. Ce principe est donc de type conventionnel et offre une bonne solution en termes de rapport qualité/prix. Toutefois, le système ne convient pas à chaque situation. Si trois détecteurs sont actifs dans une certaine zone et qu'un signal d'alarme retentit, la centrale indique uniquement la zone où survient un problème. Par conséquent, on ne sait pas de quel détecteur ou bouton-poussoir est parti le signal à l'origine. Une centrale adressable peut apporter la solution.

Centrale adressable

Ce type de centrale agit selon un circuit fermé; une structure en boucle en vertu de laquelle chaque module du réseau reçoit une adresse unique. Quand un détecteur raccordé découvre quelque chose, on peut savoir sur la centrale (via l'écran) de quel détecteur il s'agit. Le danger est localisé avec plus de précision. Lors de l'installation des centrales, quelques règles de base prévalent. Les détecteurs et les opérateurs manuels doivent être placés à chaque fois par groupe dans une seule et même zone pour le système conventionnel. Pour un système adressable, la séquence ne joue toutefois aucun rôle, du fait qu'ils font partie d'un circuit fermé. En cas de message d'erreur de l'alimentation électrique, on part de l'idée, dans le type conventionnel, d'une erreur au pire endroit possible. Donc, le plus près de la source. Plusieurs fonctions ne peuvent jamais cesser de fonctionner en même temps.

INSTALLATION

Généralement, on installe des détecteurs de fumée dans des chambres et dans des pièces affectées comme issue de secours dans le plan de sécurité. L'appareil doit être placé le plus près du centre du plafond, à au moins 30 cm de l'angle ou du bord afin de favoriser l'observation la plus rapide de la fumée. L'appareil est placé sur le mur ou la paroi? Le détecteur doit être installé le plus haut possible, mais éloigné d'au moins 15 cm et maximum 30 cm du plafond. Lors de la pose sur le mur, il est aussi conseillé de positionner le détecteur au moins à 30 cm de l'angle. Il n'est pas indiqué de placer le détecteur près d'une fenêtre ouverte ou d'une ouverture de ventilation dans la salle de bains ou la cuisine, dans la chaufferie ou dans le garage pour éviter l'influence de la fumée, de la vapeur et de la poussière qui déclencherait une fausse alarme.

ENTRETIEN

En premier lieu, le détecteur de fumée s'installe de préférence à un endroit aisément accessible à l'utilisateur final pour l'entretien. Il est également conseillé de tester le détecteur de fumée au moins une fois par mois à l'aide du bouton-test sur l'appareil. Et il est certainement utile de passer de temps en temps un chiffon légèrement humide sur le détecteur de fumée pour éliminer la poussière éventuelle. De plus, il convient d'enlever régulièrement les grandes quantités de poussière et de toiles d'araignée dans l'environnement direct. Des travaux de peinture doivent être exécutés? Il faut certainement éviter de peindre l'appareil. Les trous dans la grille ne peuvent jamais être rebouchés, parce que ceci entraverait le fonctionnement du détecteur. Selon le type de batterie fournie, la batterie doit être remplacée après une certaine période. Pour les types les plus courants, ceci se fait après dix ans.

Remerciements à ABB, Gira, Hager, Lobeco Fire, Nest & Schneider-Electric