naar top
Menu
Logo Print
16/11/2016 - TOM MONDELAERS

PHILIPS LIGHTING CROIT DANS UN MODÈLE DE GAIN PLUS DURABLE

D'après Philips Lighting, les modèles de financement alternatifs pour les installations d'éclairage à économie d'énergie gagnent en importance. “Ceci peut se voir de deux manières", confie Gert Roeckx, country manager de Philips Lighting pour la Belgique et le Luxembourg. “D'une part le modèle de financement classique pour répartir les coûts. Vous allez de CAPEX (Capital Expenditure) à OPEX (Operational Expenditures) en remboursant l'investissement avec l'économie d'énergie. Vous financez le projet progressivement et pas en une fois à l'avance. Le second modèle va un pas plus loin et est basé sur le concept d'économie circulaire. Nous 'louons' la lumière à nos clients et nous garantissons le fonctionnement de notre installation durant une période déterminée. De cette manière, nous pérennisons notre qualité. Dans une économie linéaire, on veut vendre un maximum de produits. Notre approche circulaire part d'un autre point de vue: nous garantissons que notre éclairage fonctionnera pendant des années et nous assurons le service et l'entretien. Nous débarrassons nos clients de leurs soucis au maximum et savons exactement ce que leur éclairage leur coûtera à long terme." Le défi est immense d'après Roeckx. “L'éclairage représente dans le monde 20% de la consommation d'électricité. Comme fabricant, nous portons une grande responsabilité si l'on sait que nous pouvons économiser de 60 à 80%. Et c'est possible avec la technologie actuelle: l'éclairage LED et les commandes d'éclairage intelligentes. L'économie circulaire en est encore à ses balbutiements mais nous recevons de plus en plus de demandes, aussi des pouvoirs publics, pour passer à un modèle plus durable."