naar top
Menu
Logo Print
25/11/2019 - SERGE VANDENPLAS

DES ARMATURES LED ETANCHES ECLAIRENT LE METRO BRUXELLOIS

Des indices IP et IK hors pair pour les nouvelles armatures du métro Bruxellois

VSE est spécialisé dans les travaux électrotechniques et techniques spéciales pour les infrastructures, p.ex. le métro Bruxellois. VSE a obtenu un contrat pour rénover tous les locaux techniques de toutes le stations de métro Bruxellois. Cette rénovation se concentre entre autres sur les armatures classiques (TL) qui seront tous remplacés par des armatures LED avec des indices d’étanchéité et de résistance aux chocs hors pair. VSE a proposé les armatures Gewiss Smart 3 qui présentaient des caractéristiques correspondantes à celle demandées dans le cahier des charges. Ceci a eu une influence positive sur l’évaluation finale pour l’obtention du contrat.

Rudi Jacob
“Pour l’eclairage, nous avons propose les armatures Smart 3. Ce sont des eclairages LED prevus pour 50.000 heures, tres compactes et completement etanches”
- Rudi Jacob (VSE)

HISTORIQUE

Créée en 1982, VSE (abréviation de ‘Verkeer Signalisatie & Elektronika’) s’est spécialisée dans le montage des nouvelles installations, le renouvellement, l’adaptation et la maintenance d'installations électromécaniques. En ce temps le personnel était composé d’une vingtaine de personnes. Depuis lors la société a connu une grande croissance et près de 170 ouvriers et 50 collaborateurs administratifs sont actuellement au service de leurs clients.

Depuis 2005 VSE fait partie du groupe Eiffage tout en conservant une large autonomie de gestion. Faire partie d’un groupe international permet, sur demande, d’élargir les services en matériel et personnel ou d’intégrer d’autres compétences spécifiques.

ACTIVITES

VSE est actif en travaux électrotechniques en infrastructure et techniques spéciales sur plusieurs marchés comme les techniques urbains pour les villes et collectivités et les Infrastructures de transports: tunnels, routes, voies navigables, aéroports et métro. Le Team Leader de la division métro, Mr. Rudi Jacob, nous énumère quelques spécialités de son service: “Pour la division métro nous nous occupons des systèmes de détection incendie et de désenfumage, d’électricité, d’HVAC, des CCTV, un peu de génie civil pour des petits travaux de structure et du parachèvement. Cette année les différents contrats que nous avons devraient dégager pour la division métro un chiffre d’affaires d’environ 12.000.000 d’euros.”

STRUCTURE METRO BRUXELLOIS

Les installations du métro Bruxellois tombent sous l’Administration de l’Equipement et des Déplacements du Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, (AED) tandis que la STIB exploite le réseau. Actuellement Bruxelles compte 70 stations de métro. Sept stations supplémentaires seront encore construites sur l’axe nord-sud. Elles devraient être terminées en 2025.

armatures LED dans le métro BruxelloisEXIGENCES EXPLOITANT STIB

Les travaux effectués dans le métro doivent répondre aux exigences spécifiques pour ce genre d’infrastructures, comme nous l’explique Mr. Jacob. “Pour la Stib, l’élément le plus important est la sécurité pour ses clients. C’est pourquoi l’accent est toujours mis sur la maintenance préventive et au besoin curative. D’autres travaux sont la dératisation, les éclairages bleus anti-drogue dans les ascenseurs puisque la lumière bleue empêche le drogué de voir ses veines. Et nous avons d’autres points d’attention comme p.ex. le soin des œuvres d’art dans les diverses stations de métro. Tous ces travaux très différents demandent beaucoup de métiers spécialisés.”

CONTRATS

VSE à cinq contrats majeurs pour le marché du métro. “Nous avons entre autres obtenu le contrat ‘Lotec’ (Marché 1407) qui est l’abréviation de ‘local technique’. Il s’agit de la rénovation de tous les locaux techniques de toutes les stations de métro du réseau Bruxellois. L’accent est surtout mis sur un nouvel éclairage, mais d’autres travaux et contrôles doivent aussi être effectués: le contrôle de conformité de l’installation d’éclairage et des commandes d’éclairage et des tous les Interrupteurs. Contrôle des prises monophasées. Remise en peinture des locaux au niveau des murs et des plafonds ainsi que du sol. Locaux de stockage, resserrage RF de certains locaux, p.ex. ceux dans lequel se trouve une armoire électrique. Rénovation des plafonds et des éclairages, commande d’éclairage des sanitaires. Montage de faux plafonds, etc.”

gewiss smart 3
Le Smart 3 est disponible en trois tailles: 800 mm,1.200 mm et 1.600 mm. Pour le métro Bruxellois, la taille de 1.200 mm a été retenue

ECLAIRAGE GEWISS SMART 3

Pour l’éclairage, le cahier des charges stipulait des armatures étanches à la poussière et aux projections de liquide ainsi qu’une haute résistance aux chocs. Ce dernier point est important car le trafic du personnel technique peut être important dans certains locaux. “Finalement nous avons proposé les armatures étanches Smart 3 de chez Gewiss. Ce sont des éclairages LED prévus pour 50.000 heures, très compactes et complètement étanches puisqu’ils sont moulés d’une pièce. Les armatures ont un indice d’étanchéité IP69 et un index de résistance aux chocs IK08.

Il s’est avéré que le système Smart 3 était plus performant que les spécifications demandées dans le cahier des charges. Outre l’IP et l’IK très performants, le concept cradle to cradle du système est aussi très intéressant. Il est important d’avoir des produits qui sont plus performants que demandés, car chaque amélioration rapporte des points supplémentaires pour l’attribution des contrats.”

Le Smart 3 est disponible en trois tailles: 800 mm,1.200 mm et 1.600 mm, ce qui permet de faire le remplacement à l’identique en cas de rénovation. Pour le métro Bruxellois, la taille de 1.200 mm a été retenue. L’installation des armatures est très simple car l’armature est simplement clipsé sur des attaches fixées aux plafonds ou aux murs.

armatures LED dans le métro Bruxellois
Les armatures LED dans le métro Bruxellois

PLANIFICATION

La planification des travaux est un casse-tête car si on compte tous les locaux techniques des 70 stations de métro on arrive à 700 à 1.000 locaux à rénover et ce sur une période de 3 ans. “En pratique un ingénieur fait le tour de toutes les stations et relève les différents travaux qui doivent être exécutés. Tous les locaux sont différents donc pour chaque local nous faisons un descriptif de l’emplacement et une étude d’éclairage afin de faire un plan d’exécution qui au final devient un plan ‘as built’. Ces plans font partie d’un service standard de VSE. Cette mise en conformité n’existait pas avant puisqu’il n’y avait pas de plans. Nos plans seront remis à l’AED afin d’être employés plus tard pour d’autres travaux”, nous précise Rudi Jacob.

“Nous planifions les travaux sur plusieurs équipes qui travaillent simultanément dans deux stations à la fois. Il faut dire que travailler dans le métro n’est pas anodin dans le sens où il faut réduire les nuisances générales au minimum. Bruit, poussière, encombrement ne peuvent avoir aucune influence sur le confort du passager. D’éventuels détournements de route doivent être pris en accord avec les responsables de la station et doivent être communiqués aux passagers à l’aide d’une signalisation poussée.”

GESTION DE L’ECLAIRAGE

La gestion de l’éclairage se fait par un système de Light Management qui est dirigé par le protocole Dali (Digital Addressable Light­ing Interface). En théorie Dali permet le contrôle individuel de 64 ballasts ou 16 groupes de ballasts d’éclairage. Chaque armature à son propre drive et son adresse IP. Dans le métro le light management se fait par groupe de 30 armatures avec un automate Wago. Le câblage est unique car spécialement et uniquement fabriqué pour l’AED. Il s’agit d’un câble combi qui comprends 3 câbles G 2,5 et un bus Dali intégré.