naar top
Menu
Logo Print

Panneaux solaires pour l'intérieur

Les cellules solaires organiques ont un rôle à jouer dans l'IoT
magazine

Des chercheurs suédois et chinois ont développé des cellules solaires convertissant efficacement la lumière à l'intérieur en électricité. Les cellules solaires organiques ont servi de source d'inspiration. Elles sont flexibles et leur production est assez bon marché. Elles s'adaptent aussi assez facilement pour convertir d'autres longueurs d'onde de lumière en énergie. La plupart des cellules solaires organiques fonctionnelles exigent un mélange de deux matières. Lorsque les cellules solaires sont actives, une matière donne des électrons et l'autre matière les accepte. Le mélange de matière de type donneur et accepteur détermine quel type de lumière les cellules solaires convertissent en énergie. 
Dans l'étude, l'équipe présente une combinaison donneur/accepteur telle que la lumière visible soit absorbée. Cela signifie que ces cellules solaires se débrouillent particulièrement bien avec la lumière dans les maisons.

Rôle dans l'IoT
Les scientifiques ont développé deux variantes de ces cellules solaires organiques, une de 1 cm², l'autre de 4 cm². La petite convertit env. 26,1% de la lumière en électricité, la plus grande 23%. Elles ne génèrent toutefois qu'une quantité limitée d'énergie. En cas d'exposition à une lumière ambiante avec une intensité entre 200 et 1.000 lux, la petite peut fournir un peu plus de 1 V. Elles peuvent pourtant jouer un rôle dans notre futur. De nombreux appareils IoT consomment de petites quantités d'énergie. Des cellules solaires efficaces peuvent les entraîner en convertissant la lumière ambiante en électricité.

Différentes formes et couleurs
Les cellules solaires organiques sont flexibles et peuvent en principe être utilisées partout. Elles peuvent aussi arborer différentes formes et couleurs et faire ainsi office de décoration tout en entraînant notre Internet of Things. Nous n'en sommes pas encore là. Les cellules solaires doivent être rendues encore bien plus efficaces, en ajustant le mélange de matière de type donneur et accepteur. Un rendement supérieur à 40% serait ainsi possible. La stabilité des cellules solaires doit aussi faire l'objet de recherches supplémentaires.