naar top
Menu
Logo Print

Pixii veut exclure les combustibles fossiles de notre parc immobilier

Un plan sur le long terme et une communication claire s'imposent
magazine

En Flandre, nos bâtiments sont responsables de près d'un tiers des émissions de CO2. Ceci est principalement dû à l'utilisation de combustibles fossiles. De plus, 15% de la population flamande vit sous le seuil de pauvreté énergétique, suite à l'envolée des prix. Pixii - Kennisplatform Energieneutraal Bouwen plaide, aux côtés de la plupart de ses membres, en faveur d'une évolution aussi rapide que possible vers un parc immobilier sans combustibles fossiles.
"Le grand défi est de transformer le parc immobilier existant. Comme toujours, la règle est que nous devons d'abord limiter la demande d'énergie, mais pour ce faire, nous devons multiplier par 10 le taux de rénovation", explique le professeur Michel De Paepe, président de Pixii. C'est pourquoi la plateforme a rédigé une prise de position à l'attention des politiciens. Pixii voit entre autres des solutions dans l'extension du Woningpas, le passeport habitation en Flandre, avec un plan directeur de rénovation. Mais pour donner à la population et à l'économie le temps de développer un parc immobilier sans combustibles fossiles, un plan à long terme et une communication claire sont nécessaires.
Bien entendu, la transition climatique doit aussi être socialement juste. "Mais cela ne devrait pas être une raison pour être moins ambitieux en matière de décarbonisation. Bien au contraire. Par exemple, si le gouvernement fournit suffisamment de logements sociaux qui sont également neutres sur le plan énergétique, vous pouvez faire d'une pierre deux coups. Vous réduisez les émissions de CO2 et vous sortez les gens de la pauvreté énergétique", concluait Michel De Paepe.