naar top
Menu
Logo Print

Le compteur numérique fait toujours débat

Les mesures énergétiques nécessitent une collaboration efficace, et non une surenchère
magazine

Le 24 juin, un communiqué a annoncé que le régulateur flamand du marché de l'énergie, la VREG, fait appel devant la Cour constitutionnelle contre la réglementation qui garantit aux propriétaires actuels de panneaux solaires un compteur qui tourne à l'envers pendant 15 ans. La dernière clarification de la politique énergétique est donc une fois de plus reportée.

Techlink et ODE Vlaanderen regrettent qu'il soit si difficile d'obtenir des réglementations claires et pérennes sur le marché flamand de l'énergie. Ils appellent le gouvernement, le parlement et le régulateur à travailler ensemble pour une transition énergétique durable, au lieu de s'enliser dans une offre commune.

Pendant ce temps, le coût des panneaux solaires continue de baisser, le marché des pompes à chaleur est en croissance constante et les véhicules électriques percent lentement. La priorité maintenant est de se tourner vers l'avenir et de développer un système qui favorise la flexibilité et la production maximale d'énergie renouvelable, sans compter sur l'appui d'un gouvernement qui peut changer de politique.

Selon ODE et Techlink, le compteur numérique est une opportunité car il permet de contrôler l'injection et l'extraction, mais aussi de favoriser une meilleure efficacité énergétique. Mais le compteur numérique ne doit pas entraîner un abus de confiance pour les propriétaires de panneaux solaires ou de pompes à chaleur. Comme la Commission européenne vient d'exhorter notre pays à être plus ambitieux dans le domaine des énergies renouvelables, nous avons besoin d'un climat d'investissement plus sécurisant et non de plus en plus contraignant.