naar top
Menu
Logo Print

Bouwunie veut retirer la construction de la loi sur le travail associatif

Le nombre de déclarations pour le secteur de la construction est relativement limité
magazine

Bouwunie, l'association professionnelle des indépendants et des PME du secteur de la construction, s'oppose toujours à la loi relative au travail associatif. Maintenant que les chiffres récents montrent que la part du secteur de la construction est plutôt limitée, l'association demande la suppression des activités de construction de ce cadre légal. Depuis juillet 2018, 1.742 déclarations ont été faites pour des travaux dits d'entretien mineur, pour un montant total de 111.246 euros. Le montant total des travaux effectués par des tiers - que ladite loi vise principalement - s'élève à 37.268 activités pour un total de 42.708.964 euros.
"Nous sommes heureux d'apprendre qu'il a été admis que la loi sur les travaux associatifs n'est en fait pas destinée au service des amis dans l'industrie de la construction. Si elle ne cible pas cet usage, et que son utilisation est également relativement faible par rapport à l'ensemble, il faut alors retirer les activités de construction de la loi. De cette manière, la loi relative au travail associatif ne peut être utilisée que pour son but réel", déclare Jean-Pierre Waeytens, directeur général.
Une procédure est actuellement en cours devant la Cour constitutionnelle pour annuler la loi sur les travaux associatifs. Bouwunie, avec Unizo, a déposé une pétition conjointe à cet effet.

BOUWUNIE

BOUWUNIE

+3225881100
+3222530745